Bonne saint valentin !

shibari-saint-valentin.png

Aujourd’hui c’est la fête des amoureux, c’est forcément l’occasion de parler de sexe (si si, je vous assure !)

Et si on parlait de sexe ?

S’il y a un truc que le shibari m’a forcé à faire c’est parler un peu plus librement de ma sexualité. J’ai échangé avec des amies libertines, polyamoureuses, pratiquante du tantrisme et multiorgasmique ou tout simplement mes voisines, et j’ai appris un tas de trucs. En même temps il y avait pas mal de truc à décrotter dans mon éducation à base de porno et de catéchisme… et il en reste encore pas mal !

Et c’est bien là le principal enseignement que j’en ai tiré : si on veut comprendre la sexualité, pas la peine de mater un porno, il faut d’abord se projeter dans ce que vit l’autre. Et pour nous les hommes, il n’y a qu’une façon de le faire : en parler avec des femmes. J’imagine que l’inverse est également vrai, même si le fonctionnement masculin me semble évident, ce n’est peut être pas si simple vu depuis l’autre genre. Bref, pour comprendre l’autre sexe, une seule solution : la communication.

Honnêtement cela me demande toujours un peu de courage pour mettre la conversation sur cette voie, je me sens toujours un peu gêné, mais finalement c’est généralement bien reçu et on apprends pleins de trucs.

Il n’y a pas de mauvaise sexualité …

…. à part le devoir conjugale et le missionnaire  :p

Cette semaine une amie m’a envoyé cet article vraiment passionnant. Je trouve intéressant cette approche : il n’y a pas de mauvaise sexualité, sauf celle que l’on se contraint à avoir au nom de normes sociales. Je ne me suis jamais autant épanoui que depuis que j’explore librement ce qui relevait de fantasmes il y a encore à peine un an.

Au détour d’un article j’ai découvert le terme « Sapiosexuel ». Si j’ai bien compris c’est embrasser la dimension intellectuelle du sexe. Je pense que c’est un besoin pour moi mais je ne sais pas encore très bien comment le découvrir.

Inversement je parlais avec une amie aujourd’hui. Elle a une approche de la sexualité proche du tantrisme et très orientée vers le multiorgasmique. Pour elle c’est vraiment par le langage des corps que l’on vient débrancher le cerveau et se mettre dans des heures de plaisirs, même avec des choses aussi simple qu’un missionnaire. Honnêtement j’aimerai bien découvrir ça un jour. Mais là où elle m’a le plus éclairé c’est son regard sur les « performances ».

Un monde de « Performance »

On vit dans un monde où il y a un culte de la performance. Il faut être « une bête de sexe » et pour cela la société nous renvoie une image du sexe « performance physique ».

Quoi de plus débile ? Une relation sexuelle c’est avant tout une histoire que l’on se raconte à deux. Etre à l’écoute de son partenaire, répondre à ses changements de souffle, à toutes ces petites sensations, à sa présence, bref réagir ensemble à tous les petits et grands signaux que nous échangeons, c’est ça une relation sexuelle. Là dessus j’ai des progrès à faire car j’ai la mauvaise habitude de ne pas envoyer beaucoup de signaux à ma partenaire, par contre je crois être bien à l’écoute des siens. C’est peut être pour ça que j’aime encorder, les signaux à envoyer sont simples et passe par une corde plus facile à maîtriser que mon corps.

Une équation qui reste complexe à gérer d’après moi c’est que les femmes ont (en moyenne) besoin de plusieurs dizaines de minutes pour atteindre la pleine excitation alors que les hommes peuvent l’atteindre en une poignée de minutes (à nouveau c’est une moyenne). Là dessus s’ajoute le fait que les hommes sont souvent très visuel (du moins est-ce mon cas) alors que les femmes sont souvent plus dans la sensualité et la connexion. Pour moi le Shibari est une bonne piste pour maîtriser cette équation. Il me reste du chemin à faire mais pour une fois dans ma vie j’ai l’impression de tenir une piste solide pour résoudre cette équation.

En conclusion

Le shibari ne fait pas partie des pratiques sexuelles que la société considère comme normale, et alors ? En fait la bonne façon de s’aimer c’est celle qui satisfait tous les partenaires impliqués. Tant que cela se passe entre adultes consentants, il ne devrait pas y avoir de tabous.

Bref, aimez vous comme vous voulez !

 

2 commentaires sur “Bonne saint valentin !

  1. Bonsoir,

    Je tombe un peu par hasard sur votre blog dont l’esthétique me plait beaucoup.

    A la lecture de cet article, je constate que vous aussi vous avez pris la décision d’explorer autrement votre sexualité et d’interroger ce qu’elle représente pour vous et de voir comment la société vous a influencé.

    En effet, il n’y a pas de mauvaise sexualité, je l’ai aussi découvert il y a peu. Je me suis aussi lancée dans ce chemin de découverte de soi mais d’une manière différente de la vôtre. Je relate mes changements sur un blog tout comme vous, si l’envie vous dit de me lire.

    Il y a un monde à explorer, beaucoup d’idées à déconstruire. Je vois que les premiers pas sont faits dans cette direction. J’ai hâte de continuer à lire vos expériences Shibari. Je dois vous avouer que c’est l’un de mes fantasmes. Je ne doute pas de le vivre un jour, je laisse le soin à mon Maître de décider quand et comment.

    Mes salutations,

    Ambre

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s